La petite ville de Séméac est traversée par le canal d’Alaric, canal de délestage de l’Adour.

Nicolas Stoufflet
Nicolas Stoufflet © Radio France / Christophe Abramowitz

►►► Retrouvez les dates des prochains enregistrements

►►► Envoyez vos questions pour le jeu

►►► Posez la candidature de votre commune

Séméac est tout à côté de Tarbes. Situé en Bigorre, Séméac s’étend sur la rive droite de l’Adour.
Du sud au nord serpente le canal d’Alaric, dont le nom viendrait d’un roi Wisigoth du 5° siècle qui l’ aurait fait creuser pour alimenter en eau le campement de sa cavalerie. Un canal d’un peu plus de 70 km, qui capte les eaux de l’Adour.
L’irrigation relativement aisée des terres a favorisé l’élevage des vaches laitières et les cultures maraîchères : Séméac alimentait autrefois une bonne partie de la ville de Tarbes en lait et en légumes frais. Les habitants de Séméac, qui sont au nombre de 4900, sont parfois appelés les « Limaquès », autrement dit les « Limaces ». Bon, il faut peut-être chercher dans la vocation légumière de l’origine de ce sobriquet peu flatteur…
Longtemps village a donc vécu principalement de l’agriculture et du maraîchage, mais Séméac a vu le nombre de ses fermes diminuer et il n’en reste que très peu actuellement.
Parallèlement, les activités artisanales, et surtout commerciales et industrielles, se sont développées. C'est surtout l’usine Alstom qui a fait basculer l’économie locale vers l’industrie.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
(ré)écouter Le jeu des 1000 € Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.