La collégiale de Montbrison
La collégiale de Montbrison © Wikipédia / Velvet

Dans le département de la Loire, et à 40 km au nord-est de Saint-Etienne, Montbrison est ville de 16.000 habitants. La ville est traversée par la rivière le Vizézy, qui est parfois canalisée, et franchie par de jolis ponts anciens.

Dans cette ville qui fut capitale des comtes de Lyon et du Forez à la fin du Moyen-Age, on compte pas moins de 18 bâtiments classés ou inscrits aux Monuments Historiques. Ancien palais de justice, temple, Hôtel-Dieu, théâtre des Pénitents, thermes anciens, hôtels particuliers… mais la pièce majeure, c’est la collégiale Notre-Dame d’Espérance.

Véritable bijou de l’art gothique forézien, elle a été fondée par Guy IV, comte de Forez. Le début de sa construction remonte à 1226 avec l’apparition du chœur et de la première travée de la nef et des collatéraux. La construction se termina au milieu du XVIe siècle. Puis, des chapelles latérales furent ajoutées. Malgré la durée de la construction, le style de l’édifice est très homogène.

L’église collégiale est caractérisée par ses grandes. Un portail très travaillé orne la façade principale.

A voir aussi, entre autres, la salle héraldique de la Diana. La Diana, qu’est-ce-que c’est ? Le nom de Diana vient du mot doyenné .

Il s’agit d’une très ancienne société historique et archéologique du Forez, qui tient donc ses assemblées à Montbrison dans cette salle héraldique du XIII° ou du XIVe siècle, rénovée par Eugène Viollet-le-Duc. La tradition veut que la salle de La Diana ait été construite à la fin du XIIIe siècle pour servir de lieu de fête au comte de Forez Jean Ier à l'occasion de son mariage.

Carte Jeu des 1000 euros - Loire
Carte Jeu des 1000 euros - Loire © Radio France
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.