Locronan, c’est un nom qui résonne à l’oreille de beaucoup d’entre vous

Glycines sur l'une des crêperies de Locronan
Glycines sur l'une des crêperies de Locronan © Getty / Mairie de Locronan

►►► Retrouvez les dates des prochains enregistrements

►►► Envoyez vos questions

►►► Posez la candidature de votre commune

Cette commune de l’ouest du Finistère, entre Quimper et Douarnenez est classée parmi les plus beaux villages de France et les petites cités de caractère.

C’est dire si c’est un joli village, avec des maisons de pierre, des fontaines, des croix, des églises et chapelles… un village breton typique, avec une belle unité, une belle homogénéité de son patrimoine bâti qui a fait d’ailleurs son succès sur petit et grand écran puisque Locronan a souvent servi de cadre pour des tournages de films ou téléfilms, notamment historiques. On peut citer « Un long dimanche de fiançailles » de Jean-Pierre Jeunet, en 2004. Il faut dire que, en plus de son charme, Locronan offre la particularité d'avoir la totalité de ses réseaux électrique et téléphonique enterrés depuis le tournage de Tess par Roman Polanski en 1979.

Alors, que faut-il voir en particulier, à Locronan, en plus du fait de se promener, de flâner dans les rues et ruelles pavés, sur la place de l’église, avec son puits à margelle, les maisons et petits immeubles en granit gris bleuté.

D’abord, l’église Saint-Ronan. Elle date du 15° siècle. Elle le point de départ d’une célèbre procession, la Troménie, dont je vous parlerai mercredi.

Ensuite, la chapelle Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle, au nord-ouest du village, avec son calvaire. Les vitraux sont signés Alfred Menessier.

Ici, c’est le pays Glazik. C'est le drap bleu employé pour la fabrication des costumes traditionnels qui en est à l'origine. Galzik peut se traduire par « petit bleu ».

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.