Dourdan, 10.000 habitants, au sud-ouest de l’Essonne à 50 km au sud de Paris. La ville est connue pour sa forêt domaniale de près de 1700 hectares, et pour son château médiéval du 13° siècle, sur les bords de l’Orge. Construit à la demande de Philippe-Auguste, roi de France, il passa de mains en mains au fil des siècles, et fut notamment la propriété de Blanche de Castille, du duc de Guise, de Marie de Médicis, d’Anne d’Autriche et de Philippe d’Orléans au 17°, qui en fit une prison royale. Après la Révolution, il fut propriété du département de Seine-et-Oise qui en garda la vocation de prison, puis vendu à des particuliers, notamment au 19° à Joseph Guyot qui passa sa vie à restaurer le château, aménagea l'ancien grenier à sel, érigé dans la cour du château au XVIIIe siècle, en une agréable demeure avec tout le confort de son époque. C’est sa fille qui a vendu le château en viager en 1961 à la ville de Dourdan. Cet ancien grenier à sel, cette maison privée, a été progressivement transformée en musée par Maître Chanson, notaire à Dourdan, qui commence à y exposer des collections. La maison-musée abrite notamment les collections de l'ancien Hôtel-Dieu de Dourdan : tableaux, Vierge à l'enfant du XVIe siècle), mobilier, pots de pharmacie, céramiques… Le château lui-même est bâti sur un plan carré de soixante-dix mètres de côté, et dominé par un donjon. Il est l'un des seuls édifices d'Île-de-France qui ait conservé l'essentiel de ses structures défensives : fossés secs, courtines, tours et châtelet d'entrée.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.