Pour ce premier jour de l’automne, nous sommes toujours sur les bords de l’Ain, dans le sud du Bugey, à Poncin.

►►► Retrouvez les dates des prochains enregistrements

►►► Envoyez vos questions pour le jeu

►►► Posez la candidature de votre commune

Commune rurale, viticole. Mais d’autres acteurs économiques ont trouvé une zone qui s’est développée le long de la départementale. Citons l’usine TIFLEX (plaques d’immatriculation, sérigraphie, tampons encreurs et marquage industriel) qui emploie 250 salariés, les Transports Rousset qui emploient une centaine de personnes et une cinquantaine d’artisans, commerçants et de PME.

Poncin a des atouts touristiques, avec son camping 3 étoiles, au bord de la rivière d’Ain, la rivière elle-même avec un fameux parcours de pêche, la base nautique de Chambod sur la retenue formée par le barrage d’Allement, et à quelques kilomètres le musée des soieries à Jujurieux et les grottes de Labalme-sur -Cerdon.

Un Poncinois célèbre, dont un hôpital parisien porte le nom: c’est Xavier Bichat, au 18° siècle. Il est considéré comme le père de la physiologie et de l’anatomie moderne. Il a vécu à Poncin. Son père était lui-même médecin à Poncin et l’on peut voir, dans la rue qui porte son nom, sa maison d’enfance. Xavier Bichat a manifesté très tôt son goût pour la médecine, en accompagnant son père dans ses tournées et un intérêt pour l’anatomie. Il a ce sujet disséqué des cadavres de chats. Les chats de Bichat. On en a retrouvé des squelettes enterrés dans le jardin. C’est comme ça.

Bichat a connu un autre Poncinois, qui a fait, lui aussi, progressé la médecine : il s’agit de Georges Serullas, qui fut, lui, pharmacien des Armées de l’Empire, inventeur d’un désinfectant cutané. Serullas fut ensuite pharmacien chef de l’hôpital du Val de Grâce, il fut élu à l’Académie des Sciences.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.