Forêt domaniale d'Armagnac (Gers)
Forêt domaniale d'Armagnac (Gers) © radio-france

Dans le Gers, à 20 km à l’est d’Auch, le petit village de Blanquefort, c’est moins de 60 habitants (c’est la commune la moins peuplée du canton). Mais Blanquefort, c’est aussi une entreprise de fabrication de glaces et de desserts surgelés qui emploie 275 personnes. Un petit miracle économique !

On peut dire que ce petit territoire « existe » grâce à ceux qui l’ont investi. François de Scorraille, marquis de Monredon et maire du village, dont le domaine couvrait la quasi totalité de la commune, passa un contrat en 1912 avec l’armée pour établir un haras,

une caserne et deux chalets pour les militaires. Dix ans plus tard, l’armée s’étant motorisé, tout ça fut abandonné.

Quelques années passèrent et une des plus fortes vagues migratoire du Gers eut lieu à Blanquefort avec l’arrivée de 148 italiens, pour travailler dans les fermes. C’était une micro société. La majorité des descendants de ces pionniers ne sont plus à Blanquefort, mais quelques-uns travaillent à l’usine Prolainat, cette entreprise qui fabrique des glaces et des desserts glacés.

Autre activité, dans un futur proche, activité liée au tourisme cette fois-ci : La mairie a acquis un terrain à l’orée de la forêt domaniale « d’Armagnac » qui s’étend entre Blanquefort et d’Ansan afin de construire un gîte de vacances familiales. La particularité de ce gîte est qu’il sera conçu pour accueillir une famille avec une personne handicapée. Dès sa conception, le lieu aura en effet une architecture permettant à la personne alitée ou en fauteuil de profiter avec sa famille de l’espace intérieur et le jardin qui sera adapté permettra de circuler dans un espace naturel de stimulation sensorielle, pour profiter de la campagne et de

la forêt environnante.

Aujourd’hui, Blanquefort c’est donc une quinzaine de foyers. Le maire est le seul agriculteur habitant sur la commune, on trouve aussi un élevage de poules pondeuses ainsi qu’un élevage de chien et un artisan charpentier.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.