Le jeu des 1000€ est en Indre. Deux nouveaux candidats s'affrontent pour le super banco !

►►► Retrouvez les dates des prochains enregistrements

►►► Envoyez vos questions

►►► Posez la candidature de votre commune

A 20 km au nord du Blanc, dans l’Indre, Martizay (1000 habitants), est une porte d’entrée du parc naturel régional de la Brenne, créé en 1989 pour protéger cette région naturelle, en particulier ses zones humides, ses étangs, très nombreux, mais toujours fragiles, mais aussi ses prairies, ses forêts, ses landes… On parle à propos de la Brenne d’un pays de 1000 étangs. En fait, le parc compte un peu plus de 4000 plans d’eau, mares et étangs confondus.

Sur les étangs, des nénuphars. Et dans les étangs ou à proximité immédiate, une espèce de tortue d’eau douce, ou plutôt une tortue palustre, c’est-à-dire de marais, de marécage. Un petite tortue de couleur noire, constellée de points jaunes. C’est la seule de ce type que l’on trouve en tant qu’espèce endémique que l’on trouve en France : la cistude d’Europe, toujours considérée comme menacée, par la pollution, le bétonnage etc. Mais ici, en Brenne, elle est dans son élément.

C’est une tortue très discrète, farouche même. Elle vit dans l’eau, mais aussi et surtout autour de l’eau, dans la boue, la vase. On l’appelle d’ailleurs aussi tortue bourbeuse. A la belle saison, elle est surtout active aux heures les plus chaudes dans la journée. Elle passe une grande partie de son temps posée sur des troncs émergés ou à flotter à la surface de l'eau, toujours prête à s'enfuir à la moindre alerte.

À l'automne, la cistude s'enfouit dans la vase qui la protège du gel, pour redevenir active au printemps. Autrement dit, en ce moment, elle est en pleine hibernation

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.