Portes-lès-Valence, commune limitrophe de Valence traversée par le Rhône, c’est près de 10 .000 habitants.

►►► Retrouvez les dates des prochains enregistrements

►►► Envoyez vos questions

►►► Posez la candidature de votre commune

Les jours précédents, nous étions à la Roche-de-Glun, au nord de Valence. Et maintenant, nous sommes au sud de la ville, à Portes-lès-Valence. Lès, c’est-à-dire « près de »… Le fait est que Portes se trouve dans l’agglomération valentinoise, elle est même limitrophe de Valence.

La commune est traversée par le Rhône. Le Rhône, toujours redouté pour ses crues (la plus récente en 1993), a été pendant des siècles l’axe principal de circulation. La voie terrestre, tracée dès la préhistoire, aménagée par les Romains, tient aujourd’hui le premier rôle. En effet, la route, longtemps supplantée par la voie ferrée, domine désormais, avec l’A7 qui connaît des flux estivaux étonnants (plus de 60.000 véhicules y passent chaque jour en été).

Portes-lès-Valence est issue d’une modeste commune à vocation entièrement agricole, Fiancey, qui a connu une extraordinaire expansion liée à la présence d’un très important complexe ferroviaire. Et c'est en 1908, au moment de cette expansion démographique, que la commune a abandonné ce nom de Fiancey et choisit celui de Portes-lès-Valence. Elle s'est mue en ville industrielle, avec d’importantes zones industrielles et commerciales de l’agglomération, tout en gardant cette fonction traditionnelle de plaque-tournante pour les transports. Le port fluvial de la Drôme, sur les bords du Rhône, se trouve sur Portes-lès-Valence.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.