A un quart d’heure de route au nord de Quimperlé, dans le sud du Finistère, la commune de Querrien est une commune rurale, comptant environ 1800 habitants

Foyer des associations
Foyer des associations © Mairie de Querrien

►►► Retrouvez les dates des prochains enregistrements

►►► Envoyez vos questions

►►► Posez la candidature de votre commune

Nous sommes à 25 kilomètres de la mer. C’est l’arrière-pays de Quimperlé.

Querrien fut le lieu de plusieurs drames à la fin de la Seconde guerre mondiale. Le 11 juillet 1944, six résistants furent fusillés.

Et le 29 juillet 1944, un sérieux accrochage s’était produisit entre un groupe de résistants, dont des instructeurs parachutés dans la région, et la police militaire allemande. Le groupe de maquisards avait échappé de peu à un encerclement par les Allemands. Sept d’entre eux, je parle des résistants, furent accueillis et cachés à la ferme de Kerbozec, à Querrien, ferme tenue par la famille Fiche. La ferme fut alors encerclée, suite à une dénonciation d'un collaborateur. Parmi les personnes cachées par le fermier, un major britannique (Colin Ogden Smith) et un sergent français (Maurice Miodon), qui trouvèrent la mort lors de l’assaut allemand, ainsi qu'un civil, le fermier lui-même, Louis Fiche père, qui fut tué d'un coup de baïonnette dans le dos et sa ferme fut brûlé. Son fils, qui s’appelait aussi Louis Fiche, était chef de groupe dans la Résistance. La ferme servait de relais entre Quimperlé et le maquis local.

En bordure de route, deux stèles rendent hommage à ces victimes du 29 juillet 1944 à Kerbozec.

A voir également à Querrien, la chapelle Notre-Dame-de-la Clarté et le site des Roches du Diable, un chaos rocheux situé sur le cours d’eau nommé Ellé.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
(ré)écouter Le jeu des 1000 € Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.