La petite ville de Liverdun, pour simplifier disons qu’elle se trouve entre Nancy et Toul dans une boucle de la Moselle.

►►► Retrouvez les dates des prochains enregistrements

►►► Envoyez vos questions

►►► Posez la candidature de votre commune

Le paysage de Liverdun est caractérisé par la profonde entaille que la Moselle a creusée dans le plateau calcaire, d’où l’existence d’une vallée étroite, bordée de côteaux boisés au sommet.

Le fond de la vallée constitue un important potentiel touristique grâce à son patrimoine historique et naturel avec la présence de deux châteaux, des boucles de la Moselle et des pelouses calcaires protégées. Une halte fluviale peut accueillir 8 bateaux de plaisance et les touristes marins d’eau douce peuvent venir visiter la ville. Bientôt, sans doute, un port sera aménagé.

Il faut dire ou rappeler Liverdun est tout à la fois médiévale, avec une cité ancienne en hauteur, une ville marquée par l’Art Nouveau, grâce à Eugène Corbin, un mécène nancéen qui fit travailler des artistes de ce mouvement artistique à la fin du 19° et que l’on peut découvrir dans le domaine des Eaux Bleues, et enfin une commune à l’histoire industrielle.

Car Liverdun a compté des activités de briqueterie, mine de fer, dynamite, fonderie, colle. Et elle a connu la présence de deux grandes usines : Saint-Gobain et Materne-Lerebourg (des conserves de fruits). Aujourd’hui, les Madeleines de Liverdun (et oui, comme à Commercy, on fait des madeleines ici), et l’entreprise Bloch (dans l’alimentaire) constituent les plus gros employeurs de Liverdun (en dehors de la Ville et des Centres d’Aide par le Travail, des ESAT). La madeleine de Liverdun est une spécialité qui existe depuis 1922 ; elle est toujours fabriquée de manière artisanale. De nouvelles recettes sont commercialisées, comme la Madeleine de Liverdun à la mirabelle, à la bergamote ou au chocolat.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.