Dans le nord de l’Aveyron, près de Decazeville, Cransac-les-Thermes est une station qui fait partie de la fameuse chaîne thermale du soleil.

Thermes de Cransac
Thermes de Cransac © Cransac-les-Thermes

►►► Retrouvez les dates des prochains enregistrements

►►► Envoyez vos questions pour le jeu

►►► Posez la candidature de votre commune

Cransac était déjà réputé à l’époque romaine pour les vertus de ses eaux. Mais c’est au 17° et au 18° siècle que l’exploitation des eaux s’est développée, pour leurs vertus digestives, avec une apogée en nombre de curistes au 19°. Une période qui va prendre fin dès lors que les compagnies minières vont s'intéresser à Cransac. La houille fut en effet une ressource importante dans le bassin de Decazeville. À partir des années 1950, le charbon subit une crise en France, et les bassins isolés des grands axes industriels, comme celui de Decazeville, vont être les premiers à fermer. Les mines de Cransac ont fermé en 1962. Mais cette mutation a eu néanmoins un effet positif : les anciennes sources sont revenue à la sortie des galeries minières. Et le thermalisme s’est alors relancé.

En 2003, un nouveau centre thermal a été bâti. Avec une gamme de soins plus variée. L'établissement est spécialisé dans le traitement des rhumatismes et des douleurs ostéo-articulaires. " La Montagne qui brûle"  est une particularité locale. Le sol y laisse de temps en temps échapper des gaz naturels chauds puissants, utilisés pour le traitement des rhumatismes et de l'arthrose. Grâce à ces effluves, Cransac est l'unique station en Europe à pratiquer un thermalisme à base de gaz naturels chauds, porteurs de principes rares. Ce phénomène géologique provient de l’oxydation des pyrites par l’humidité de l’air. De plus, la présence de houille et les mouvements de terrain dus à l’exploitation minière n’ont fait que favoriser cette combustion. A la surface, on peut parfois observer et sentir d’âcres vapeurs chaudes sortant aux environs de 120°.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.