L'été est aussi la saison où le nombre de migrants qui risquent de se noyer en mer est le plus important. Il y a actuellement 600 personnes à bord de l'Ocean Viking, le seul navire de secours en Méditerranée.

Les autres titres du journal de 13 heures :

  • Le Premier ministre actuellement en consultation avec les chefs de partis pour discuter de la vaccination obligatoire pour les soignants
  • Les prix du pétrole augmentent en ce début des vacances : une hausse de 16% en un an. 
  • Tiago Rodriguez nommé nouveau président du Festival In d'Avignon.

L'invitée du 13/14 : Qu'en est-il du plafond de verre dans les grandes entreprises internationales ? 

C’est une femme qui aurait pu figurer dans la série "Femmes puissantes" de Léa Salamé cette année : Françoise Brougher, franco-américaine, née à Marseille, est parvenue jusqu’au plus haut sommet de la Sillicon Valley, devenant notamment vice-présidente de Google. Mais en avril 2020, celle qui occupe alors le poste de n°2 de Pinterest fait face au plafond de verre, licenciée par téléphone, pour des motifs flous. Elle porte l’affaire en justice et obtient un accord à l’amiable de 22 millions de dollars…

Elle vient parler de la situation des femmes dans le milieu entrepreneurial, des différences foncières entre le système américain et européen et des retombées possibles du nouvel impôt mondial sur les sociétés. 

Le feuilleton Une semaine dans leurs vies : Être ou ne pas être, mais sur quel ton? Le feuilleton d'Avignon

Dans les coulisses d'"Hamlet à l'impératif" au Festival d'Avignon
Dans les coulisses d'"Hamlet à l'impératif" au Festival d'Avignon © Radio France / Stéphane Capron

Côté jardin, au milieu des oliviers de la bibliothèque Ceccano se joue un grand drame pendant tout le festival d'Avignon. Olivier Py propose un "Hamlet à l'impératif", sous la forme d'un feuilleton, gratuit, qui réunit tant des professionnels que des amateurs: un véritable théâtre populaire.

Dans ce premier épisode dans les coulisses du spectacle, Olivier Py explique brièvement le projet ambitieux qu'il s'est donné avec cette pièce, qui ne ressemble à aucune autre. C'est ensuite Sébastien Weber, en dernière année à l'ERAC (école régionale d'acteurs de Cannes et Marseille) qui avec ce spectacle, monte pour la première fois sur les planches du Festival, qui nous raconte cette grande expérience de théâtre populaire. 

L'équipe