Trois ans après la Cop 21, les promesses prises à Paris ne sont pas tenues. La concentration de gaz à effet de serre dans l’atmosphère a battu des records en 2017, selon l'ONU. Dans 10 jours, la Cop 24 en Pologne.

La pollution est visible au-dessus de la zone industrielle de Fos-sur-Mer
La pollution est visible au-dessus de la zone industrielle de Fos-sur-Mer © Radio France / Géraldine Hallot

L'organisation météorologique mondiale dévoile aujourd'hui son nouveau bulletin sur les concentrations de gaz à effet de serre dans l'atmosphère. Sans surprise, il n'est pas bon.

En 2017, la teneur moyenne de CO2 atteint 405,5 parties par million (ppm). C'est plus qu'en 2016. C'est plus qu'en 2015. Par rapport à l'ère préindustrielle, c'est une augmentation de 146%.

La dernière fois que la terre a connu un pareille concentration en dioxyde de carbone c'était il y a 3 à 5 millions d'années, quand la température était de 2 ou 3 degrés plus élevée et le niveau de la mer était de 10 à 20 mètres plus élevé que maintenant. 

Mardi 27 novembre, l'ONU doit publier un nouveau rapport qui évalue les politiques de réduction de gaz à effet de serre des pays. Une piqure de rappel avant le prochain grand sommet climat, la COP24 s'ouvre le 2 décembre en Pologne.

  • Des familles de djihadistes français auraient été tuées en Syrie. 
  • 18 migrants sauvés la nuit dernière en Manche. 
  • Témoignage d'un député gravement menacé par des gilets jaunes. 
  • Le ras le bol fiscal prend des proportions inquiétantes (invité).
  • Carlos Ghosn évincé de la présidence du conseil d'administration de Nissan.
  • Yves Veyrier élu à la tête de Force Ouvrière.
  • Chardy et Tsonga pour les deux premiers simples de la coupe Davis. 
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.