• A la Une de l'actualité, le naufrage de l'Erika. C'était il y a plus de 12 ans, depuis, le groupe Total a été condamné, mais la justice pourrait bien tout annuler. C'est ce que demande l'avocat général de la Cour de Cassation. Il a expliqué ce matin devant la Cour que c'était la seule issue possible en raison de l'état du droit. Je comprends a-t-il dit que cela heurte les consciences et que cela fasse scandale. La décision interviendra dans plusieurs mois, mais les parties civiles sont d'ores et déjà catastrophées. Nous irons sur place à la Cour de Cassation dans un instant.

  • Un seul être vous manque et tout est dépeuplé. A droite, la défaite de Nicolas Sarkozy à la présidentielle a libéré les ambitions. François Fillon et Jean-François Copé sont d'ores et déjà à couteaux tirés.

  • A Paris, le maire Bertrand Delanoë est aux abonnés absents. Visiblement, il déprime. Il aurait sans doute voulu faire partie du gouvernement.

  • Premiers pas de François Hollande sur la scène européenne. Le nouveau président a participé hier soir à Bruxelles à son premier sommet européen. Qu'en ont pensé ses partenaires ? C'est ce que nous verrons avec Quentin Dickinson à Bruxelles.

  • Dans ce journal nous irons aussi à Montréal au Québec où la police a procédé à des centaines d'interpellations cette nuit lors d'une nouvelle manifestation étudiante.

  • Nous verrons que l'Ukraine est montrée du doigt à quelques jours du début de l'Euro de football.

  • Et nous parlerons du dernier rapport annuel d'Amnesty International. Sa présidente pour la France, Geneviève Garrigos sera l'invitée de ce journal.

  • Au sommaire de cette édition également une étude qui montre pourquoi les hommes sont plus souvent chefs que les femmes.

  • Le festival de Cannes avec en compétition aujourd'hui "Paperboy" avec Nicole Kidman et Zac Efron.

  • Et les championnats d'Europe de natation en Hongrie, avec cet après-midi les demi-finales du 100 mètres messieurs.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.