La Grèce a repoussé près de 10 000 migrants en 24 heures le long de sa frontière avec la Turquie. L'agence européenne Frontex envoie des renforts sur place.

Les images sont impressionnantes. Des dizaines de milliers de migrants - hommes, femmes et des enfants - se sont massés le long de la frontière terrestre entre la Grèce et la Turquie. Ils sont arrivés ce week-end après la décision unilatérale d'Ankara de les laisser passer. Près de 10 000 migrants ont été refoulés par Athènes entre samedi et dimanche matin. Des heurts ont éclaté avec les forces de l'ordre grecques. Heurts aussi à Lesbos, l'une des îles grecques où accostent des centaines de migrants ces dernières heures. Le gouvernement grec se réunit en urgence cet après-midi à Athènes. 

Dans le cadre de l'opération "Poséidon", quelque 400 agents de Frontex sont actuellement déployés à la frontière gréco-turque pour contrôler les flux migratoires. L'Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes va envoyer des renforts en personnel et en matériel en Grèce. L'agence européenne surveille également attentivement la frontière chypriote. 

📖  LIRE | Jean Ziegler : "La tragédie qui se déroule à la frontière gréco-turque est proche du crime contre l’humanité"

Les autres titres du journal

A Paris, le musée du Louvre reste fermé ce dimanche soir. Les employés exercent leur droit de retraits face au coronavirus, au grand dam des touristes. 

Avec le 49.3, "le gouvernement brutalise le débat démocratique", pour l'eurodéputé Rassemblement national Nicolas Bay, invité de Questions politiques sur France Inter. 

Ski acrobatique. Sans pression, Perrine Laffont remporte sa troisième Coupe du monde de ski de bosses.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.