A la Une, le défilé des opposants à l'extension de la PMA. Christophe Castaner reconnaît "des failles" après le quadruple meurtre à la préfecture de police de Paris. Un 2ème lanceur d'alerte prêt à témoigner contre Donald Trump. L'équipe de France de rugby jouera les quarts de finale de la Coupe du monde.

On est loin de l'ampleur des rassemblement contre le mariage homosexuel il y a six ans, mais 75. 500  opposants à la PMA pour toutes les femmes ont défilé tout à l'heure à Paris selon le cabinet de comptage indépendant Occurrence, mandaté par plusieurs médias dont France Inter. Alors que le projet de loi bioéthique est examiné en ce moment à l'Assemblée Nationale, les manifestants espère encore peser pour un retrait du texte. A l'appel de cette manifestation, une vingtaine d'associations dont La Manif pour tous. Parmi les slogans "Liberté, égalité, paternité", ou encore "Tous nés d'un père et d'une mère voilà l'égalité".

Christophe Castaner sera auditionné mardi par la délégation parlementaire au renseignement, sur les éventuels "dysfonctionnements" qui ont mené à la tuerie de la préfecture de police de Paris jeudi. Quatre  députés et quatre sénateurs qui pourraient ensuite décider d'entendre d'autres responsables. Le ministre de l'intérieur s'est expliqué dans le journal de 13h de TF1 ce dimanche. Il reconnait des failles, n'exclut pas des sanctions mais répète que dans le dossier administratif de l'agresseur il n'y avait aucun élément sur sa radicalisation. Car en 2015, lorsque cet homme s'était félicité de l'attentat contre Charlie Hebdo devant des collègues, ces derniers avaient décidé de ne pas faire de signalement par écrit au policer en charge des risques de radicalisation. Christophe Castaner exclut de démissionner.

Dès vendredi, le New York Times avait évoqué l'existence d'un deuxième lanceur d'alerte. Aujourd'hui, la chaine de télévision américaine NBC assure que cette homme serait prêt à témoigner sur le président Trump, visé par une enquête parlementaire en vue d'une procédure de destitution. Il serait également membre des services de renseignement, tout comme le premier lanceur d'alerte qui avait estimé que lors d'une conversation téléphonique entre Donald Trump et le président ukrainien en juillet le président américain avait "sollicité l'ingérence" de l'Ukraine dans la campagne pour sa réélection en 2020, en lui demandant de l'aider à rassembler des informations compromettantes sur le démocrate Joe Biden. Ce soir un cabinet d'avocats confirme qu'il représente "plusieurs" lanceurs d'alerte.

Le plus important c'est la victoire et la qualifications pour les quarts de finales de la Coupe du monde. C'est ce que se répètent les rugbymen du XV de France, qui ont battu sans panache les Tonga 23 à 21 ce matin. Autres équipes qualifiées pour les quarts : la Nouvelle Zélande et l'Angleterre. L'Angleterre, prochain adversaire des Bleus samedi prochain, mais toujours en match de pool.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.