A la Une, 70 prisonniers échangés entre la Russie et l'Ukraine. Le cri d'alarme du Pape face à la déforestation à Madagascar. En France une consultation pour fixer une distance minimale entre les champs traités aux pesticides et les habitations critiquée par les organisations écologistes.

Deux avions qui se croisent symboliquement dans le ciel. Dans le premier, 35 prisonniers Ukrainiens et dans le second 35 prisonniers Russes. Un échange aujourd'hui entre Kiev et Moscou. L'événement était attendu depuis des semaines, signe d'une détente dans les relations entre les 2 pays plus que tendues depuis l'annexion de la Crimée par la Russie en 2014. Autre symbole, la libération d'Oleg Sentsov, le cinéaste militant politique Ukrainien dont la libération était exigée par la communauté internationale et notamment la France.  Libération saluée ce soir par Emmanuel Macron sur les réseaux sociaux. "Peut-être un premier pas de géant vers la paix" selon le président américain Donald Trump.

Quelle doit être la distance minimale entre les champs traités aux pesticides et les habitations? C'est la question posée par la consultation lancée par le gouvernement lundi. Le projet de décret sera discuté pendant trois semaines et devrait entrer en application le 1er janvier prochain. Mais les propositions de distance sont très précises : c'est 5 ou 10 mètres selon le type de culture. Le gouvernement répète qu'il s'est appuyé sur les recommandations de l'Agence nationale de Sécurité sanitaire, l'Anses. Mais c'est totalement insuffisant selon les organisations écologistes. Elles estiment que cela ne réduira pas de manière significative l'exposition des riverains.

C'est un appel à mieux respecter l'environnement et lutter contre la déforestation. Le Pape en visite à Madagascar après le Mozambique. Rencontre politique avec le nouveau président malgache et message presque écologiste.  François suggère aux autorités de créer des emplois respectueux de l'environnement et de lutter contre la corruption.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.