Les municipales en ligne de mire. La République en Marche et son "Campus des territoire" à la recherche des partenaires. La menace des talibans en Afghanistan car Donald Trump a mis fin aux négociations de paix. Les excuses de la France après la diffusion par erreur de l'hymne d'Andorre avant France/Albanie de football

Des petites cartes postales envoyées de Bordeaux par les élus de La République en Marche. Le parti présidentiel tenait son université d'été, ou plutôt son "Campus des territoires" pour ne pas faire comme les autres. Et comme pour l'illustrer, à 6 mois des muncipales LAREM veut élargir sa majorité. Il ya bien sûr l'allié historique, le Modem, mais conscient également qu'il lui faut un fort encrage territorial, le parti cherche à séduire ailleurs. Opérations démarchage et quelques mises aux points également lors de cette journée. Le Premier ministre Edouard Philippe ne sera pas candidat à Paris. Cela n'aurait "aucun sens" selon lui. Le premier ministre affiche son soutien à Benjamin Griveaux, investi par La République En Marche face à Cédric Villani, candidat dissident.

Difficile de dire ce soir s'il s'agit d'un véritbale revirement des Etats-Unis. Mais Mike Pompeo, le chef de la diplomatie américaine n'exclut pas ce soir une reprise des négociations avec les talibans en Afghanistan. Hier soir, à la surprise générale, le président américain Donald Trump mettait fin aux discussions de paix. Après 10 mois de tractations pourtant, les 2 parties étaient parvenues à un accord de principe sur le début du retrait des troupes américaine.En échange de la garantie par les talibans que l’Afghanistan ne devienne pas un refuge pour les groupes terroristes. Des Talibans qui n'apprécient pas l'annonce de Donald Trump et l'ont fait savoir sur le ton de la menace. Promettant que les Etats-Unis "souffriront plus que tout autre".

L'erreur a presque éclipsé le match lui même et la victoire de la France 4 à 1. Hier soir au Stade de France, l'hymne d'Andorre diffusé à la place de celui de l'Albanie qui affrontait la France pour le compte des qualifications pour l'Euro 2020. Moment de flottement, joueurs gênés et incident diplomatique frôlé. La France s'est très officiellement excusée et notamment Emmanuel Macron. Excuses nécessaires mais l'ambassadeur de l'Albanie en France Dritan Tola dédramatise l'incident et dit également, avec une pointe d'humour, espérer que mardi l'hymne albanais ne sera pas joué à la place de l'hymne d'Andorre. Puisque Andorre est bien le prochain adversaire des Bleus, mardi prochain au Stade de France.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.