L'étude clinique sur ce test salivaire est lancée samedi au CHU de Montpellier. S'il est validé, il permettra un dépistage simple et rapide du Covid-19.

La course aux tests de dépistage bat son plein. Une équipe du CNRS de Montpellier a mis au point un test salivaire qui pourrait servir aux soignants, mais aussi au grand public. Son principe est simple : on prélève de la salive sur une languette qui est ensuite trempée dans un petit tube, on met le tout au bain-marie pendant une demi-heure et si le liquide rose devient jaune, vous êtes positif au coronavirus. Les essais cliniques, auprès de 180 personnes, ont commencé aujourd'hui au CHU de Montpellier. Si le test est validé - résultats attendus fin avril - plusieurs centaines de milliers de tests pourraient être produits  les jours suivants.

Les autres titres du journal

Des vacances de Pâques au soleil et inédites à l'heure du confinement. Contrôles renforcés dans tout le pays ce week-end. À Sète, dans l'Hérault, la mairie maintient les contrôles systématiques sur ses routes d'accès, mesure pourtant retoquée par la préfecture, pour empêcher les contaminations de l'extérieur et protéger ses habitants.

Pour le Medef, la reprise c'est maintenant. L'organisation patronale appelle les entrepreneurs à reprendre le travail. 

Un secteur du commerce a pu relancer son activité il y a quelques jours : les jardineries. Elles doivent faire face à la ruée sur les plantes comestibles.

Programmation musicale
  • BIOLAY"PALERMO HOLLYWOOD" INSTRU
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.