Un doublé éthiopien, un record de France et beaucoup d'anonymes heureux, voilà ce qu'il fallait retenir du 43e Marathon de Paris dimanche 14 avril.

Le marathon de Paris
Le marathon de Paris © AFP / KENZO TRIBOUILLARD

Courir à Paris sous le soleil avec la petite fraîcheur qu'il faut... On peut dire que les marathoniens du dimanche ont eu de la chance aujourd'hui. Ils étaient 60 000 à prendre le départ des Champs-Elysées pour cette 43e édition du Marathon de Paris. Tous ne sont pas allés jusqu'au bout donc ceux qui ont franchi la ligne d'arrivée avaient de quoi être fiers. "On est porté par l'excitation, par le monde autour, raconte Emerick qui a terminé en 4 heures, et moi je cours pour l'association Overcôme Syngap1 qui aide à la recherche sur une maladie génétique et donc ça donne pas mal de forces."

L'arrivée de cette édition 2019 a été marquée par un triomphe éthiopien. Chez les hommes, Abrha Milaw a bouclé le parcours en 2 h 07 min 05 sec. Côté femmes, Gelete Burka est arrivée première au bout de 2 h 22 min 48 sec. Quant à la Française Clémence Calvin, arrivée 4e, elle a battu le record de France de la distance (2 h 23 min 41 sec), réalisant ainsi largement les minima pour les Jeux de Tokyo en 2020. Sa performance reste en sursis car la vice-championne d'Europe est sous le coup d'une procédure disciplinaire de l'Agence française de lutte contre le dopage.

Les autres titres de l'actualité

En cyclisme, Philippe Gilbert est entré dans la légende du Paris-Roubaix tout à l'heure. Après les pavés, le Wallon de 36 ans a remporté la course cycliste à l'issue d'un sprint sur le vélodrome de Roubaix. 

Le grand malaise à l'AP-HP. A partir de minuit, dans la nuit de dimanche à lundi, les services des urgences de plusieurs hôpitaux publics parisiens sont appelés à une grève illimitée. La CGT et SUD-Santé dénoncent les conditions de travail "insupportables" des soignants et des paramédicaux, mais aussi le manque de sécurité. Les syndicats réclament l'ouverture de négociations avec la direction. On entendra Patrick Pelloux, le président de l'association des médecins urgentistes de France.  Le mouvement n'affectera pas l'accueil des patients.

Les Républicains en ordre de bataille pour les Européennes. Ils lanceront officiellement leur campagne pour les élections de mai prochain lors d'un meeting mardi à Nîmes, se posant en alternative aux favoris des sondages LREM et le RN. "La droite est nouveau appétissante", estime Guillaume Peltier, le vice-président du parti, invité de "Question politiques" sur France Inter. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.