Quelle réponse donner aux Gilets Jaunes? Le premier ministre Edouard Philippe invité du journal de 20h de France 2 ce soir, alors que la mobilisation se poursuit partout en France. Depuis Berlin, Emmanuel Macron n'a pas dit un mot sur le mouvement mais plaidé pour une relance de l'Europe pour éviter un "chaos" mondial.

Même s'ils n'ont pas réussi à paralyser la France, les Gilets Jaunes sont parvenus à toucher tout le territoire. Environ 150 actions aujourd'hui encore pour protester contre la hausse des prix des carburant et plus généralement la pression fiscale et la baisse du pouvoir d'achat. Des blocages dans le Var, le Vaucluse ou encore le Rhône et les manifestations se sont même intensifiées dans la journée sur les autoroutes elon la compagnie Vinci Autoroutes, qui indique que 10 échangeurs sont fermés sur décision préfectorale et cinq axes autoroutiers très perturbés.  Notamment sur l'A11 au niveau d'Angers, l'A50 au niveau du péage de Bandol, ou en Gironde, sur l'A10 au péage du Virsac.

Et certains manifestants ont l'intention de passer une 2ème nuit sur des barrages et ne rien lâcher avant d'être entendus par le gouvernement. Et tout au long du week-end, le gouvernement a répété qu'il ne changerait pas sa politique fiscale et écologique. Pas de recul, mais sans doute des explications : Edouard Philippe le premier ministre sera l'invité du journal de 20 h de France 2 ce soir. En attendant plusieurs ministre se sont exprimés. Comme Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics sur Radio J. Selon lui, "Le gouvernement a entendu cette manifestation" mais son "devoir" est aussi de transformer l'économie pour la rendre moins dépendante du pétrole.

L'exécutif également face au bilan de cette mobilisation. Selon le ministère de l'Intérieur, le mouvement des gilets jaunes a fait un mort, une manifestante en Savoie et plus de 400 blessés dont 14 gravement. Cet après-midi, la conductrice qui a reversé et tué une manifestante hier est mise en examen et placée sous contrôle judiciaire. Elle sera poursuivie "pour violences volontaires avec arme par destination ayant entraîné la mort sans intention de la donner".

Et aucune allusion au mouvement des gilets jaunes à Berlin cet après-midi. Emmanuel Macron est venu demander une union franco-allemande plus forte pour la souveraineté européenne. Discours du président de la République devant les députés au Bundestag. Il était invité par la chancelière Angela Merkel pour le jour du Souvenir en Allemagne.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.