A la Une, des législatives dans la peur en Afghanistan : au moins 17 morts dans des attaques. Radio France va porter plainte contre les propos de Jean-Luc Mélenchon, à l’encontre de ses journalistes. Et puis la Gare du Nord progressivement fermée jusqu'à demain 5h pour mettre en place une nouvelle "tour de contrôle".

Les opposants aux élections législatives en Afghanistan ont tenu leur promesse. Au moins 17 morts dans un attentat suicide dans le nord de Kaboul et plusieurs autres attaques ont également fait des victimes, mais les autorités ne donnent aucun bilan. Les talibans et le groupe Etat islamique avaient ouvertement menacé la population d'attentats dans les bureaux de vote car ils jugent le scrutin, organisé avec plus de trois ans de retard, illégitime. Malgré ces violences, la participation est plus forte que prévu.

Amnesty international et Reporters Sans Frontières demandent une nouvelle fois une enquête indépendante sous l'égide de l'ONU sur la mort du journaliste saoudien Jamal Khashoggi. L'Arabie Saoudite a finalement reconnu qu'il avait été tué dans le consulat de son pays à Istanbul, mais précise n'y être pour rien et parle d'une "rixe" mortelle au consulat. Plusieurs pays, dont l'Allemagne par la voix de la chancelière Angela Merkel, jugent insuffisantes" les explications de Ryad.

Radio France va porter plainte, après les propos de Jean-Luc Mélenchon qui a qualifié d'"abrutis" et de "menteurs" les journalistes qui enquêtent sur ses comptes de campagne présidentielle. Sur les réseaux sociaux, la PDG de Radio France Sibyle Veil apporte son "soutien" aux journalistes, tout comme le ministre de la Culture. Pour Franck Riester, "Les attaques et incitations à la violence contre les journalistes sont inadmissibles et n’ont AUCUNE place dans une démocratie"  Les avocats de La France Insoumise et de Jean-Luc Mélenchon, eux demandent le dessaisissement du procureur chargé de l'enquête sur les comptes de campagne.

300 agents SNCF mobilisés et deux ans de préparation pour mettre en fonction la nouvelle "tour de contrôle" qui va gérer tous les trains qui entrent ou sortent de la Gare du Nord à Paris. Conséquence, le trafic est progressivement suspendu. A 20h15 ce soir, plus aucun train ne circulera jusqu'à 5 heures demain. Le retour à la normal sera progressif pour certaines lignes, notamment les trains régionaux.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.