Ce médecin urgentiste de l’Oise, décédé samedi, avait été transféré à Lille (Nord) après sa contamination par le nouveau coronavirus.

Alors que la France rend hommage, chaque soir à 20h, aux soignants, en première ligne face au coronavirus, Olivier Véran a annoncé dimanche le décès d’un médecin urgentiste. "Une première à ma connaissance", a précisé le ministre de la Santé.

Le docteur Jean-Jacques Razafindranazy, originaire de Madagascar, travaillait depuis plusieurs années à l’hôpital de Compiègne (Oise). Il a pris de plein fouet la vague de contaminations dans le département et a sans doute été infecté à l’hôpital. Tombé malade il y a trois semaines, il était hospitalisé à Lille. Dans un message publié samedi soir sur Facebook, son fils lui rend un poignant hommage : "Mon père ce héros, médecin aux urgences de Compiègne est parti trop vite à cause du coronavirus (...) Passionné par son travail, il n'a pas pris sa retraite. Laissant derrière lui, une famille qui ne l'oubliera jamais."

Les autres titres du journal

Mulhouse. L'hôpital de campagne de Mulhouse (Haut-Rhin) est quasiment monté. Les militaires se sont activés tout le week-end et les premiers patients sont attendus en début de semaine. 

Politique. Après quatre jours de débats au Parlement sur le projet de loi d’urgence du gouvernement, Jean-Luc Mélenchon salue l’union sacrée en politique, mais il faut continuer à faire vivre la démocratie, insiste le patron du groupe La France insoumise à l'Assemblée nationale, invité de Questions politiques, dimanche, sur France Inter. 

Italie. Un imbroglio italo-tchèque sur des masques chinois. Un journal italien accuse Prague d'avoir détourné une livraison destiné à l'Italie.

Musique. A Montreuil, en Seine-Saint-Denis, la mairie a lancé hier soir un festival de musique de balcons. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.