Très émus par la mort du Docteur Li, qui le premier, avait perçu la dangerosité du virus, les internautes chinois tentent de contourner la censure. Le hashtag "je veux la liberté d'expression" est furtivement apparu sur les réseaux sociaux.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.