La police se défend en assurant vouloir protéger l'anonymat de l'adolescent.

Un mineur de 15 ans avec la tête recouverte d'un sac par un policier, 9 mars 2019, Paris.
Un mineur de 15 ans avec la tête recouverte d'un sac par un policier, 9 mars 2019, Paris. © Document Mediapart.

L'arrestation a eu lieu en mars à Paris, un soir, en pleine rue, et a été filmée. On y voit un policier plaqué un garçon contre un mur, le menotter, et lui recouvrir la tête d'un sac en tissu blanc. Des images choquantes, révélés par Mediapart, mais la police se défend : la pratique existe pour garantir l'anonymat d'un mineur ou des policiers de la BRI.

L'Iran revoit l'accord nucléaire signé en 2015, une étape supplémentaire dans les tensions de plus en plus vives avec les Etats-Unis.

Asia Bibi, la chrétienne pakistanaise condamnée à mort pour blasphème puis acquittée, a finalement pu sortir de son pays, où elle est menacée par les plus radicaux, a priori elle va trouvé asile au Canada, où se trouvent déjà ses filles.

En France, pendant que le gouvernement fait le service après-vente des mesures d'urgence, et que laREM présente son programme pour les européennes, la communication de la majorité ne passe plus, elle deviendrait même contre-productive selon le patron de l'institut Odoxa.

Que va devenir Caster Semenya, l'athlète hyperandrogène, condamnée par la fédération internationale à prendre un traitement hormonal si elle veut continuer de s'aligner sur les courses des femmes. Le nouveau règlement de la fédération entre en vigueur aujourd'hui.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.