Discours martial ce matin lors de l'hommage aux quatre victimes de l'attaque à la préfecture de police de Paris.

Le président Emmanuel Macron face aux cercueils des quatre fonctionnaires tués à la Préfecture de police de Paris lors de l'attaque du 3 octobre 2019 (le 8 octobre 2019)
Le président Emmanuel Macron face aux cercueils des quatre fonctionnaires tués à la Préfecture de police de Paris lors de l'attaque du 3 octobre 2019 (le 8 octobre 2019) © AFP / LUDOVIC MARIN

Le Président de la République promet de se battre contre le terrorisme islamiste, dans son éloge funèbre musclé, face aux cercueils des quatre victimes de la préfecture de police de Paris.

L'éxécutif, et surtout le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner interpellé sans concession cet après-midi à l'Assemblée : les oppositions se posent des questions sur la radicalisation du tueur, sur la mosquée qu'il fréquentait, sur un imam en particulier.

La Française Sylvie Goulard, choisie pour être commissaire européenne par l'Elysée, refuse de démissionner si elle est mise en examen. Elle tente de sauver sa tête dans une réponse écrite aux réserves des eurodéputés.

Les agriculteurs ont manifesté partout en France pour dénoncer "l'agri-bashing" dont ils ont l'impression de faire l'objet. Ils ont tenté de convaincre les consommateurs qu'ils exerçaient leur métier de manière responsable.

Faire la promotion du botox ou de la médecine esthétique à la télévision, c'est une grande première ce soir. Les producteurs d'émission vont toujours plus loin pour faire de l'audience.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.