Les 49 migrants à bord des deux navires humanitaires ont pu mettre le pied à terre, après 19 jours d'attente.

Des migrants du Sea-Watch débarquent à Malte, après qu'un accord entre Européens a été trouvé, le 9 janvier 2018.
Des migrants du Sea-Watch débarquent à Malte, après qu'un accord entre Européens a été trouvé, le 9 janvier 2018. © AFP / Matthew Mirabelli

Les organisations avaient dénoncé un "record de la honte" : jamais les Européens n'ont mis autant de temps à trouver une solution pour des migrants recueillis en détresse en Méditerranée. Malte a accepté de les faire débarquer, en échange d'une prise en charge partagée d'autres exilés.

Des radars en piteux état en France, c'est une conséquence des Gilets Jaunes. Beaucoup d'automates ne peuvent plus verbaliser les chauffards, mais ils calculent encore les excès de vitesse, et ils sont en hausse.

Tandis que le gouvernement peine à organiser son grand débat national, les socialistes lancent leur référendum d'initiative partagée sur le rétablissement de l'ISF.

Relaxe générale demandée par la procureure au procès du cardinal Barbarin au tribunal correctionnel de Lyon.

Pour sauver la biodiversité, le gouvernement consulte... les chasseurs : absurde, disent les défenseurs des animaux.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.