L'Insee publie des chiffres sur le nombre de décès qui donne une photographie plus juste, et plus effrayante des victimes de l'épidémie.

Des passants marchent le visage masqué dans une rue de Sceaux, dans les Hauts-de-Seine, 8 avril 2020.
Des passants marchent le visage masqué dans une rue de Sceaux, dans les Hauts-de-Seine, 8 avril 2020. © AFP / THOMAS COEX

Le nombre de morts a plus que doublé dans certains départements français par rapport à l'an dernier. L'Insee a fait ses comptes et nous donne ce soir une idée plus précise du nombre de victimes du coronavirus.

Quand le lieu de travail devient un foyer de contaminations, c'est le cas des militaires embarqués sur le porte-avions Charles-de-Gaulle, où l'on compte une cinquantaine de malades dépistés.

C'est aussi la crainte des syndicats chez Amazon, ils demandent devant la justice la fermeture des entrepôts français.

Des travaux à l'arrêt pour la convention citoyenne pour le climat, mais les 150 Français qui la composent en profitent pour plancher sur la France post-Covid-19.

En revanche, dans la majorité on a suspendu les grandes réformes en cours, dont celle sur les retraites.

Les enfants interdits d'entrer dans les supermarchés avec leurs parents ; des enseignes font du zèle sur la distanciation sociale. Le gouvernement recueille les témoignages et promet une réponse contre ces abus dans la grande distribution.

Le Printemps de Bourges, finalement, aura bien lieu à la fin du mois, du 21 au 26 avril, sur internet : le festival va proposer des concerts en ligne.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.