Les experts se sont divisés aujourd'hui au procès Kulik.

Jacky Kulik, le père d'Elodie Kulik (en photo) violée et tuée en 2002, à la Cour d'Assises de la Somme à Amiens, le 21 novembre 2019.
Jacky Kulik, le père d'Elodie Kulik (en photo) violée et tuée en 2002, à la Cour d'Assises de la Somme à Amiens, le 21 novembre 2019. © AFP / DENIS CHARLET

Un message téléphonique et l'effroi de la Cour d'Assises d'Amiens, en entendant la voix et l'appel au secours d'Elodie Kulik juste avant d'être tuée en 2002. Effroi et doutes aussi à propos des voix de ses bourreaux, que les experts avouent ne pas pouvoir identifier formellement.

Place à l'apaisement, dit le Premier Ministre Edouard Philippe qui change de ton pour désamorcer la colère avant le mouvement du 5 décembre contre la réforme des retraites.

Les agriculteurs n'ont pas attendu la semaine prochaine, 800 à 900 tracteurs ont bloqué les accès à Paris aujourd'hui, pour protester contre l'agri-bashing et les marges de la grande distribution.

Le Comité d'Ethique recommande de ne plus opérer les bébés inter-sexes trop tôt, et d'attendre leur consentement sur le choix du sexe.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.