Un homme tue quatre personnes dans une école juive de Toulouse. Les meurtres pourraient être liés à la tuerie de militaires de Montauban. Dans les deux affaires, le même scooter a été utilisé.

Un homme a ouvert le feu lundi matin dans une école juive de Toulouse : un professeur et trois élèves ont été tués sur le coup avant que l'homme ne s'enfuie à scooter.

En moins d'une semaine, sept personnes ont été tuées selon ce mode opératoire : deux militaires ont été tués jeudi à Montauban, un autre soldat est mort le 12 mars. Dans les deux cas, l'homme avait immédiatement pris la fuite en scooter.

La justice considère que ces trois crimes sont liés : la section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie des trois enquêtes "pour des faits qualifiés d'assassinat et tentatives d'assassinat en lien avec une entreprise terroriste".

Les faits

La tuerie s'est déroulée à 8h00, au moment où les élèves arrivaient ce matin au collège-lycée Ozar Hatorah. 200 élèves sont scolarisés dans ce collège confessionnel du quartier résidentiel de la Roseraie. Selon le procureur de Toulouse,

Il a tiré sur tout ce qu'il avait en face de lui, enfants ou adultes, des enfants ont été poursuivi jusqu'à l'intérieur de l'école [...] Il y a à l'heure qu'il est cinq victimes, quatre personnes dont trois enfants qui ont été tuées et une cinquième victime, un adolescente de 17 ans qui est très gravement blessé.

Le professeur d'hebreu mort avait 30 ans, ses deux enfants de deux et six ans et un autre enfant de huit ans sont aussi décédés.

Les faits par Stéphane Iglésis :

L'enquête

Plus de 200 enquêteurs sont mobilisés pour retrouver la piste du tueur présumé. Les pistes de l'ultradroite et de l'islamisme sont pour le moment privilégiées. La plaque d'immatriculation du scooter a été identifiée sur des images de télésurveillance.

Des similitudes avec les tueries de Toulouse le 12 mars et Montauban jeudi dernier par Franck Cognard :

Le mode opératoire rappelle la tuerie de Montauban : l'assassin a tiré sur un groupe de militaires regroupés autour d'un distributeur de billets. Lors du meurtre du 12 mars à Toulouse, la victime a été attirée dans un piège. L'assassin présumé lui avait donné rendez-vous pour vendre une moto.

Nicolas Sarkozy déclenche le plan vigipirate écarlate en Midi-Pyrénées. Il s'est rendu aujourd'hui à Toulouse en compagnie de Richard Prasquier, le président du Conseil représentatif des institutions juives de France. Il a demandé une minute de silence dans toutes les écoles. François Hollande s'est lui aussi rendu sur place comme François Bayrou.

Les réactions de François Hollande et Nicolas Sarkozy :

En Israël, c'est le choc : le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Ygal Palmor, a dit son émotion et attend de la France qu'elle résolve "ce crime" pour "traduire les responsables en justice."

Edition Spéciale de 19 à 20h

présentée par Yves Decaens et Pierre Weill

Edition mardi matin de 7 à 9h

Lien_matinale_speciale_tolouse
Lien_matinale_speciale_tolouse © Radio France

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.