Les paroles furent cinglantes cet après-midi à l'assemblée nationale, ou les motions de censure contre le gouvernement étaient débattues. Face au tir groupé de l'opposition, le premier ministre Edouard Philippe dénonce une instrumentalisation politique.

Edouard Philippe Premier Ministre lors du débat et du vote de deux motions de censure après l'affaire Alexandre Benalla, dans l'hémicycle de l'Assemblée Nationale. Paris, 31 août 2018
Edouard Philippe Premier Ministre lors du débat et du vote de deux motions de censure après l'affaire Alexandre Benalla, dans l'hémicycle de l'Assemblée Nationale. Paris, 31 août 2018 © Maxppp / Léon Tanguy

Et aussi

  • Benalla. Dans les rangs policiers, les syndicats craignent les répercussions de l'affaire Benalla sur leur image et leur travail. Le ministre de l'intérieur Gérard Collomb les a reçus ce matin, pour les rassurer.
  • Canicule. 19 départements sont ce soir en vigilance orange. Cet après-midi, on a enregistré jusqu'à 36 degrés en Alsace et 39 degrés dans la vallée du Rhône. A Lyon, des bassins installés au bord du Rhône sont pris d’assaut.
  • CNIL. A Rennes, l'office public de l'habitat de la métropole est sanctionné par la commission nationale informatique et libertés. Elle lui reproche d'avoir utilisé le fichier des locataires à des fins politiques, pour critiquer la baisse des APL. 
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.