Les deux partis anti-système sont finalement arrivés à se mettre d'accord et le président Mattarella a donné son feu vert. Reste, pour Giuseppe Conté, à manœuvrer avec les deux leaders populistes.

Le nouveau Premier ministre italien Giuseppe Conte (L) serrant la main du président italien Sergio Mattarella après la signature de la liste du nouveau gouvernement le 31 mai 2018 au palais présidentiel du Quirinal à Rome.
Le nouveau Premier ministre italien Giuseppe Conte (L) serrant la main du président italien Sergio Mattarella après la signature de la liste du nouveau gouvernement le 31 mai 2018 au palais présidentiel du Quirinal à Rome. © AFP / Présidence italienne
  • Avec l'entrée en vigueur, ce matin, des taxes américaines sur l'acier et l'aluminium à Berlin, on craint déjà le coup d'après.
  • Le régime minceur de la Société générale. 500 agences vont fermer d'ici à deux ans et plus de 2 000 postes seront supprimés. 
  • Un accident rarissime en cours de biologie : une enseignante et deux élèves sérieusement brûlées.
  • Le plan Hulot pour faire de la France le leader mondial de la voiture à l'hydrogène. 
  • L'avenir en bleu de Zinédine Zidane.
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.