106 mille manifestants hier en France, selon le ministère de l'Intérieur, les gilets jaunes étaient deux fois moins nombreux qu'il y a huit jours. S'il y avait moins de monde, on a vu, ces manifestants toujours aussi déterminés et souvent choqués par les violences lors de la manifestation parisienne.

Le ministre de l'Intérieur désigne les "séditieux de l'ultra droite" derrière les violences de la manifestation des gilets jaunes à Paris

En Syrie, Raed Fares, militant anti Assad de la première heure assassiné

En Suisse, une votation pour faire primer le droit national sur les traités internationaux

le XV de France humilié, première défaite face aux Fidji 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.