Marc Fauvelle

J-10 pour les élections départementales... ! Un chiffre à la Une ce matin : 65 milliards d'euros.

Pour ceux qui penseraient que les départements ne servent pas ou plus à grand-chose, maintenant que leurs compétences ont été un peu rabotées par la loi qui vient de passer à l'Assemblée.

Voici la réponse sonnante et trébuchante, fournie par l'association des départements de France.

Le budget des futurs conseils départementaux va s'établir chaque année à 65 milliards d'euros, contre un peu plus de 70 milliards à l'heure actuelle. Vous voyez que finalement, ils n'ont pas perdu tant que ça au profit des régions. Pour vous donner un ordre de grandeur, 65 milliards, c'est l'équivalent du budget de l'Education Nationale.

Entre l'Elysée et Matignon, on se partage les rôles dans la campagne.

C'est l'effet double lame, s'amuse un conseiller de François Hollande, le président et son Premier ministre ont choisi de se répartir les rôles durant ces dix jours de campagne. A Manuel Valls le discours offensif et anxiogène sur le Front National, devenu ennemi public numéro un de la gauche. Un discours qu'il compte marteler chaque jour, dit l'un de ses amis, pour sonner le rappel des abstentionnistes… Et à Francois Hollande, l'annonce des bonnes nouvelles et des premiers signes de reprise, pour tenter de démontrer aux déçus du PS que sa politique porte ainsi ses fruits. C'est ce qu'il fera aujourd'hui en Isère pour vanter la France qui gagne. Et la semaine prochaine à l'Elysée en accueillant les patrons des filiales des grands groupes étrangers installés en France, avec au passage l'annonce que les investissements sont en train de revenir dans l'hexagone… Pile au bon moment !

Et comme chaque matin, on prend la route des départementales pour donner la parole aux Français...

La politique, et ceux qui la font, jugée par les électeurs, à qui Marion Lagardère tend son micro, jusqu'au premier tour... On a entendu beaucoup de défiance, et parfois même de la colère depuis le début de la semaine. Aujourd'hui rencontre avec Christian, 62 ans, enseignant-chercheur à Bourges dans le Cher. Lui, ce qu'il retient de cette élection à venir, c'est la parité qui est désormais imposée à tous les partis, qui doivent présenter des binômes hommes femmes, les fameux binômes chabada... Et pour lui il était temps…

La parité qui avance à tous petits pas en France. Il avait fallu attendre 1970 pour qu'une femme dirige un département. C'était le Tarn et Garonne. Quarante-cinq ans plus tard, c'est ce même département qui décroche le bonnet d'âne de la parité, avec une seule femme élue au Conseil Général, au milieu de 29 hommes.

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.