Marc Fauvelle

Le 1er tour, c’est dimanche prochain. A la Une ce matin : des Verts en colère…

A six jours du premier tour, la direction d'Europe-Ecologie-Les Verts a décidé de répondre désormais aux attaques du PS, qui lui reproche d'avoir refusé l'union de la gauche, et de prendre le risque de faire gagner des dizaines d'élus au Front National.

Trop c'est trop, les verts vont donc répliquer ce matin, en distribuant à la presse une liste qu'ils ont concocté ces derniers jours. Il s'agit d'observer comment se comporte les écologistes dans les 1000 cantons où le FN semble en position de se qualifier pour le 2nd tour.

Verdict : dans + de 60% des cas, les Verts n'ont pas investi de candidats dans ces cantons à risque. C'est donc une sorte d'union de la gauche par défaut derrière le PS.

"Qu'on ne nous dise pas qu'on est en train de tuer la gauche", soupire un cadre du parti, qui ajoute..." elle le fait très bien toute seule...."

On se bouscule dans l'Essonne !

Ce sera « the place to be » avec 2 meetings, un Premier ministre et un ex-Président en campagne. A la même heure, et à 20 kilomètres de distance, Manuel Valls et Nicolas Sarkozy tiendront chacun ce soir un meeting dans ce département francilien que la droite rêve d'accrocher à son tableau de chasse, et qui est aujourd'hui le fief électoral du Premier ministre. En cas de vague bleue, c'est même toute la région Ile-de-France qui pourrait passer à droite, estime désormais l'UMP. Il faudra pour cela décrocher aussi le Val de Marne, la Seine-Saint-Denis et la Seine-et-Marne. Ce qui ne semble pas impossible.

Et comme chaque matin, Marc, on donne la parole aux Français...

Quel regard portez-vous sur les élections, la politique, et ceux qui la font... C'est la question que Marion Lagardère a posé à ses interlocuteurs au fil de son tour de France. Nous sommes ce matin à Jargeau, dans le Loiret, à la rencontre de Marie Noëlle, 66 ans, retraitée et bien décidée à se servir de sa carte d'électrice.

Son Marie-Noëlle. __

On finit avec un parti qui jette l'éponge.

On en avait beaucoup parlé le mois dernier...Eh bien finalement le parti musulman de l'UDMF (union des démocrates musulmans de France) qui prévoyait de présenter des candidats dans une dizaine de départements vient de renoncer.

Son dernier binôme encore en course, dans les Bouches-du-Rhône, annonce qu'il suspend définitivement sa campagne. Il se dit victime de pression sur ses candidats.

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.