Marc Fauvelle

Direction Nice ce matin pour une nouvelle étape de notre tour de France. Nous sommes désormais à 20 jours du scrutin.

Et s'il y en a un qui peut dormir tranquille, c'est bien lui. Christian Estrosi, le maire UMP sortant, qui brigue un nouveau mandat dans la cinquième ville de France. Notre sondage BVA, en partenariat avec Le Parisien-Aujourd’hui en France , le donne très largement en tête. Il frôlerait même la réélection dès le premier tour... Le détail avec Gaël Sliman, directeur général adjoint de BVA.

Son Gaël Sliman (Lorélie Carrive)

Notez qu'au 2nd tour, Christian Estrosi s'imposerait là encore facilement, dans le cas d'une triangulaire : avec 54% des voix contre 32% à la liste socialiste et 14% au Front national.

A Hénin-Beaumont, la gauche resserre les rangs face au risque d'une victoire du FN.

Ce n'est pas encore un front anti-FN, mais cela commence à y ressembler. Hier, c'est le candidat du Front de gauche, qui a annoncé qu'il jetait l'éponge pour rejoindre la liste du maire sortant, le divers gauche Eugène Binaisse. Le seul qui semble d'après les sondages pouvoir faire barrage à l'élection du frontiste Steeve Briois. Une décision qui a laissé pantois, pour ne pas dire furieux, les responsables nationaux du Parti de gauche. Jean-Luc Mélenchon ne comprend pas, il parle d'un procédé "détestable", "répugnant" et d'une "erreur magistrale".

A paris, un week-end "horribilis" pour Nathalie Kosciusko-Morizet.

Sa campagne serait elle en train de craquer de tous les côtés ?

En tout cas, NKM a d'abord du faire face à la fronde de l'une de ses têtes de liste, dans le IIème arrondissement. Elle avait déposé vendredi sa liste en préfecture sans respecter l'accord conclu avec le centre. En privé certains responsables de l'UMP l'accusent également de propos à caractère homophobe. Résultat, l'investiture lui a été retirée in extremis et une nouvelle liste sera déposée d'ici à la date limite, jeudi soir.

Et puis deuxième coup dur cette fois dans le VIIIème arrondissement : là, NKM avait bataillé pendant des mois pour écarter le maire sortant, François Lebel, là encore pour des propos homophobes. Eh bien il est revenu par la fenêtre, en dixième position sur cette liste. Commentaire d'un conseiller de la candidate à Paris : "C'est devenu n'importe quoi, plus personne ne croit a la victoire et chacun veut sauver sa peau".

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.