Marc Fauvelle

A la Une ce matin, la nouvelle carte de France... bleu Marine

A deux jours de la date couperet de dépôt des listes, c'est fait, le Front national a dépassé la barre des 500 candidats dans toute la France... C’est une indiscrétion France Inter… Sans surprise, c'est dans le Sud-est qu'il sera en position de force, avec par exemple 37 listes dans le Var, ou 32 dans les Bouches du Rhône. Juste derrière, on trouve le Pas-de-Calais, avec 27 listes FN.

Mais le parti de Marine Le Pen part aussi à la conquête de l'Ouest. En Bretagne par exemple, il n'avait présenté qu'un seul candidat aux dernières municipales contre une dizaine cette fois-ci.

Enfin, deux départements résistent toujours et encore à la poussée du FN. Dans le Lot et le Cantal, vous ne trouverez aucun bulletin et aucun candidat frontiste le 23 mars prochain, ce sont les deux seules exceptions.

Alain Juppé fait la tournée des amis…

Le maire de Bordeaux, quasi assuré de garder son fauteuil, se lance dans un mini tour de France… Il sera ce soir à Boulogne-Billancourt, près de Paris, pour y défendre la candidature du dissident Pierre-Mathieu Duhamel, son ami de 25 ans, qui fut aussi son directeur adjoint de cabinet du temps de Matignon.

Après-demain rebelote, cette fois avec François Fillon, puis samedi avec François Bayrou à Pau, et la semaine prochaine à Toulouse aux côtés de l'ancien maire de la ville, Jean-Luc Moudenc.

La diversité frappe à la porte des mairies

Aujourd'hui ils ne sont qu'une poignée à y être entrés. Dans toute la France, on ne compte que neuf maires issus de la diversité, dans l'ensemble des communes de plus de 9000 habitants.

Une situation que déplore la journaliste du Bondy Blog Faiza Zerouala, qui pointe la frilosité des partis à intégrer ces candidats sur leurs listes

Son.

Faiza Zerouala qui signe sur ce thème une tribune dans le Huffington Post dans le cadre de l'opération « regard croisés » sur la campagne, en partenariat avec France Inter.

Electeurs, à vos papiers !

C'est l'une des conséquences méconnues de la réforme du code électoral. Et pourtant, elle concerne des millions de Français. Pour voter les 23 et 30 mars, il faudra désormais présenter une pièce d'identité, quelque soit la taille de votre commune. Jusqu'ici, ça ne concernait que les villes de plus de 3500 habitants. Certains maires ruraux redoutent déjà un effet sur l'abstention.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.