droite et gauche au coude à coude pour les municipales
droite et gauche au coude à coude pour les municipales © reuters
**A Paris, voici le candidat à 1 euro par mois…** Pas facile d'exister entre les bulldozers Hidalgo et NKM, alors le dissident UMP Charles Beigbeder dégaine sa proposition choc. S'il est élu maire de Paris, il ne touchera qu'un euro symbolique par mois. "La politique ne doit pas être un métier mais une vocation" explique ce matin son porte-parole au site Internet du _Parisien_ . **Et hier, cette question de la transparence avait fait l'objet d'un match à distance entre Anne Hidalgo et Nathalie Kosciusko-Morizet** La candidate UMP avait programmé hier matin une séance officielle de signatures de sa charte d'éthique des élus, en présence de la presse et de l'ensemble de ses têtes de listes mais sa rivale socialiste lui a grillé la politesse, en publiant 50 minutes avant sa propre charte de déontologie... A Paris, ce sera donc : « plus éthique que moi tu meurs ». **Un logiciel pour rendre le porte-à-porte plus intelligent** On le doit à une société française, qui s'est directement inspirée de la campagne d’Obama de 2008... En croisant les résultats des derniers scrutins, et certaines données de l'INSEE, ses concepteurs sont capables d'identifier les quartiers prioritaires, ceux où il faut faire du porte-à-porte pour aller chercher des voix. La méthode avait déjà fait ses preuves avec François Hollande à la présidentielle. Explication avec l'un des concepteurs de ce logiciel, Arthur Muller, il vient de signer un contrat exclusif avec le parti socialiste pour les municipales... Et notamment pour Paris. _Son._ **Enfin l'histoire du jour : le curé, le diacre, et le candidat** Ça se passe à Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais, l'une des villes que Marine Le Pen voudrait accrocher à son tableau de chasse... Le diacre de la ville ne l'entend pas de cette oreille. Dans une interview, il estime que le vote FN serait, je cite "contraire aux fondamentaux de l'Eglise". Et il ajoute que le candidat frontiste Steeve Briois aurait envoyé deux lettres de menaces au curé de la commune. Une version démentie par le candidat, qui en réponse, compare la messe d'Hénin-Beaumont à un congrès du parti communiste, et annonce qu'il va porter plainte pour diffamation.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.