A la Une ce matin, le baromètre de l'union de la gauche.

Il est plutôt au beau fixe, si l'on en croit les chiffres publiés hier soir par le parti socialiste. Ses experts ont passé au crible les 360 villes de plus de 20.000 habitants. Résultat, dans les 3/4 de ces villes, le PS peut compter sur ses alliés dès le 1er tour. Il y partira soit avec les écologistes, soit les communistes, soit les deux à la fois. Chiffre comparable au dernier scrutin de 2008. Quant aux alliances locales avec le Modem, elle ne concerne qu'une petite dizaine de villes.

A Montpellier, la droite se tire une balle dans le pied...

Dans la huitième ville de France, la droite et le centre pensaient avoir fait le plus dur en s'alliant le mois dernier, pour reprendre une ville qui vote à gauche depuis 1977... Retour à la case départ hier. Le président départemental de l'UDI claque la porte des discussions avec l'UMP, et il annonce qu'il va constituer sa propre liste, en face de celle du candidat UMP Jacques Domergue.

Les automobilistes donnent de la voix dans la campagne

Où fait-il bon rouler en France, dans quelle ville y a-t-il le moins de bouchons ? L'association 40 millions d'automobilistes lance un site Internet pour permettre aux futurs électeurs de noter leur ville, et faire remonter les initiatives locales, en faveur de la voiture. Le porte-parole de l’association Pierre Chasseray, avec Francois Nemeth.

Son Pierre Chasseray.

L'association publiera le classement des villes les plus autophiles, juste avant le 1er tour des municipales.

Elle demande aussi aux maires sortants de s'engager à ne pas augmenter le prix des PV de stationnement...

L'ombre de Nicolas Sarkozy plane encore sur Neuilly-sur-Seine

A Neuilly, certains n'ont pas digéré que l'UMP ait renoncé à défendre ses propres couleurs face au maire sortant, le centriste Jean-Christophe Fromentin. Ils ont donc déposé une liste "J'aime Neuilly, fidèle à Nicolas Sarkozy". Elle sera dirigée par un dissident de l'UMP, Bernard Lepidi, qui s'était déjà présenté en 2008. Il avait frôlé les 5%.

La téléréalité mène à tout, y compris à la politique…

A Saint-Lô, dans la Manche, un ancien candidat de la Star Ac, promo 2004, sera candidat sur une liste divers droite. Mathieu Johan, c'est son nom, y figurera en 3ème position dans cette ville aujourd'hui dirigée par l'UMP.

Et puis dans la série "vu à la télé", à Paris cette fois, c'est un ancien candidat de l'émission X Factor qui sera tête de liste du front national dans le 3ème arrondissement. Il aura face à lui notamment sur la liste UMP un acteur du feuilleton « Les vacances de l’amour »…

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.