Marc Fauvelle

A gauche, l'heure est à l'union pour préparer le second tour.

Face à la vague bleue, écologistes et socialistes se serrent les coudes... Calculettes et cafés noirs dans toute la France, pour parvenir à fusionner les listes, ils ont jusqu'à ce soir 18H pour le faire.

A Paris, Anne Hidalgo est parvenue à obtenir le ralliement de l'écologiste Christophe Najdovski.... C'est signé également à Toulouse, Strasbourg, Lyon, Saint-Etienne, Valence, et à Tours, depuis hier soir...

Reste encore un gros point de blocage, Grenoble, où les négociations se sont poursuivies une bonne partie de la nuit. Là bas, la situation est un peu plus complexe, car c'est la liste écologiste, allié au parti de gauche, qui est arrivé devant celle du PS. En cas d'accord, Grenoble pourrait devenir dimanche la plus grande ville détenue par les écologistes.

A Fréjus, un homme sort du silence

Il ne veut pas voir sa ville tomber aux mains du FN dimanche, et il le dit. François Léotard, qui fut maire de la ville pendant 20 ans, appelle à faire battre le jeune candidat frontiste David Rachline qui a basculé en tête au 1er tour... François Léotard qui en appelle au sursaut républicain, et qui au passage, dénonce la ligne du ni-ni, ni PS, ni FN, mise en place à l'UMP.

Son François Léotard, hier soir sur BFM TV.

__

Au parti socialiste, le front républicain est-il en train de se fissurer?

Il y a les consignes de Paris et la réalité du terrain. Hier, le patron du PS Harlem Désir a demandé à ses candidats de se désister partout où le FN est en position de l'emporter, sous peine de se voir retirer l'investiture. Mais ça coince déjà à Béziers, où le candidat PS refuse les consignes nationales. Il envisage au contraire une alliance avec le front de gauche, quitte à faire gagner le candidat soutenu par le FN, Robert Ménard.

La gauche qui devrait également se maintenir à Beaucaire, où elle est arrivée quatrième… A Brignoles et à Saint-Gilles en revanche, les deux candidats de gauche ont accepté de se retirer.

Drôle d'alliance à Villejuif...

Après le front républicain, voici le front anti PC. Dans cette ville du Val de Marne, 3 des 4 listes qualifiées pour le 2ndtour ont décidé de s'unir pour faire battre la maire communiste sortante, arrivée en tête.

Une alliance qui sera donc bleue, rose et verte, puisqu'on y trouve des UMP, des UDI, des dissidents socialistes et même des écologistes, dont Alain Lipietz, qui du coup sera exclu de son parti.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.