Par Marc Fauvelle

Les Verts veulent limiter la casse aux municipales

Les responsables du parti ont fait leur compte… S'ils n'ont plus beaucoup d'espoir pour Montreuil, depuis que la sortante Dominique Voynet a jeté l'éponge, ils espèrent au moins conserver deux autres villes de la banlieue parisienne, Sevran et Arcueil qu'ils dirigent aujourd'hui...

Dans leur viseur également, Arras, où la candidate écologiste vient d'obtenir le soutien du PS dès le 1er tour et Perpignan où là, les négociations piétinent avec les socialistes... D'ailleurs, dans cette ville un sondage vient d'être commandé par les écologistes pour mesurer leurs chances réelles de succès...

A Marseille, Jean-Claude Gaudin reprend des couleurs

Pour la première fois, une enquête donne l'avantage au maire sortant face à son concurrent socialiste Patrick Mennucci. Il s'imposerait d'un cheveu au 2nd tour, 42% des voix contre 41% à Mennucci et 17% à la liste du Front national de Stéphane Ravier.

C'est un sondage CSA pour BFM TV et Le Figaro qui semble marquer la fin d'une dynamique qui profitait à Patrick Mennucci depuis les primaires socialistes... Rappelons qu'à Marseille, ainsi qu'à Lyon et Paris, l'élection se fait dans chaque secteur, et pas au niveau de la ville. Le fait d'arriver en tête sur l'ensemble de Marseille ne garantit pas la victoire.

Jean-Claude Gaudin, qui recrute... dans les piscines.

Il a annoncé hier la présence sur ses listes du vice-champion olympique de natation Frédérick Bousquet, qui se présentera en position éligible dans le 1er secteur... Et puis dans la soirée, Jean-Claude Gaudin, ravi de ce sondage, s'est également félicité du soutien d'un autre amateur de piscine, version grand écran, Alain Delon, avec lequel il a posé tout sourire sur les réseaux sociaux !

A deux mois tout juste du 2nd tour de ces municipales, France Inter poursuit son tour de France des villes clés. Direction Bourges ce jeudi.

C'est l'une des villes moyennes que la gauche espère emporter en mars prochain, à la faveur des divisions de la droite... Bourges a longtemps été une terre communiste, avant d'être dirigée depuis près de 20 ans par l'UMP Serge Lepeltier. Mais aujourd'hui, Mr le maire passe la main, et les appétits se réveillent, à gauche comme à droite

Les candidats, les enjeux, et la parole aux Berruyers, à retrouver avec Carine Bécard dans les journaux de 8H, 13H et 19H.

On finit avec le chiffre du jour : 646 euros

C'est l'indemnité mensuelle brut que toucheront plus de la moitié des maires qui seront élus fin mars. Tous ceux en fait qui dirigeront des communes de moins de 500 habitants, et cela représente la moitié des communes françaises... Ensuite, le principe est simple : plus la ville est importante, et plus l'indemnité du maire grimpe. Elle peut monter jusqu'a 5500 euros dans les villes de plus de 200.000 habitants.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.