Le fait du jour : les nouvelles confidences de Nicolas Sarkozy…

Il le glisse à ses visiteurs depuis le week-end dernier, et son entourage se charge de relayer sa parole : Nicolas Sarkozy est persuadé que François Hollande a déjà tiré « toutes ses cartouches », meeting, programme, émission télé, et qu’il devrait donc ramer. En attendant de se déclarer, le presque-candidat brocarde son principal rival, qui a déclaré que son véritable adversaire était la finance. Nicolas Sarkozy, au Salon des entrepreneurs hier.

Son Nicolas Sarkozy (recueilli par Marion Lhour)

Nos confrères du Parisien.fr évoquent ces nouvelles confidences faites aux députés UMP reçus hier à l’Elysée : « je ne dirai rien sur mon entrée en campagne, il faut que je surprenne ». Marine le Pen, qui ne l’éliminera pas du deuxième tour, « fait une erreur d’analyse en faisant une campagne d’extrême-gauche ». Bayrou, c’est la presse qui le fait monter. Quant à François Hollande, qu’est-ce qu’il lui reste ? « Pouf, il se prend de la farine sur la tête », raillerie rapportée par Le Parisien donc ce matin sur son site Internet.

Qui ajoute que Nicolas Sarkozy ne veut voir que les 17 millions de Français qui ont écouté ses propositions dimanche soir à la télé. Même si les enquêtes d’opinion disent qu’ils n’ont pas été convaincus.

Son élément de fierté, son off, ses confidences en Guyane dont les médias ont parlé pendant une semaine. Il le disait d’ailleurs mercredi lors de ses vœux à la presse :

Son Nicolas Sarkozy.

François Hollande, lui, n’a pas passé qu’une mauvaise journée hier, avec un ralliement très… VIP :

C’était juste avant l’épisode farineux du jour : le chanteur Cali, rencontré à la réunion de la fondation de l’Abbé Pierre, a avoué à Marion Lagardère qu’il allait voter Hollande, lui qui était pourtant tenté par la gauche de la gauche :

Son Cali.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.