Tous les regards seront rivés sur le petit écran à 21h.

Le débat ne fait pas l’élection, mais il y contribue. Un épisode tous les cinq ans, ça ne se rate pas. A chaque fois, il y en a un qui gagne, et un autre qui perd à la fin, au bout de la semaine, c’est mieux que la télé réalité.

Une fois n’est pas coutume, nous avons demandé à un proche de chacun des candidats quelles étaient les talents, les qualités les plus redoutables de son rival.

Nous débutons avec Bernard Cazeneuve. Ce porte-parole de la campagne de François Hollande porte un regard sur ce qu’il faut craindre de Nicolas Sarkozy.

Son Bernard Cazeneuve.

Même question, posée cette fois à Geoffroy Didier, secrétaire national de l’UMP, membre de la cellule riposte au QG de Nicolas Sarkozy, sur les qualités de François Hollande dont le candidat président devrait se méfier :

Son Geoffroy Didier.

Chacun des finalistes a préparé ce débat, avec parfois des bottes secrètes ?

Un exemple… François Hollande a récemment déclaré au JDD: « Je n’aurai pas de personnes jugées et condamnées autour de moi à l’Élysée », Nicolas Sarkozy a donc fait dresser par son équipe une liste de personnalités PS, il y en aurait au moins cinq, condamnées dans différentes affaires, même mineures, ces vingt dernières années…

Des arguments de ce type, les duellistes en préparent toujours, pour éventuellement les dégainer…

Pour finir, le 1er mai a donné lieu à une énième querelle de chiffres…

Vous êtes 200 mille, a lancé Nicolas Sarkozy au Trocadéro. Manuel Valls a aussitôt riposté sur Twitter : « la place fait 22.000 m2. Impossible de faire tenir 200 mille personnes. Au plus 40 mille ». Le chiffre présidentiel est également tempéré par notre confrère le Figaro qui, en Une, parle de 100 mille partisans. Il n’y a plus de respect…

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.