Qui est sorti gagnant du débat télévisé de l’entre deux-tours de la présidentielle ?

Pour répondre à cette question, il faut partir des objectifs initiaux des deux finalistes… Nicolas Sarkozy voulait renverser la table hier soir, refaire son retard sur son rival dans un exercice où il est donné favori. Et François Hollande devait gérer son avance, ne pas perdre l’élection sur un simple duel. Et il s’est passé… autre chose. Nicolas Sarkozy a tenté, en vain, de faire un procès en incompétence à un François Hollande pugnace, très offensif, qui n’a rien laissé passer, et a systématiquement ramené le président sortant à son bilan.

Alors, nous avons demandé à deux experts de juger ce débat.

Tout d’abord, Jacques Séguéla, publicitaire, co-fondateur de l’agence RSCG, qui a conseillé François Mitterrand, il est aujourd’hui proche de Nicolas Sarkozy, qu’il donne vainqueur :

Son Jacques Séguéla.

Voici à présent Serge Moati, journaliste, réalisateur, jadis conseiller de François Mitterrand pour l’audiovisuel.

Pour lui, ce débat qui restera dans les annales a révélé la stature de François Hollande :

Son Serge Moati.

Voilà pour les experts, interviewés à chaud hier soir par Cyril Graziani.

Au final, chacun des camps est ressorti conforté dans ses convictions. Mais il n’y a pas eu de bouleversement. Ce débat haut de gamme, très tendu, ne fera pas bouger les lignes.

Que peut-t-il se passer avant dimanche soir ?

Un évènement en chasse un autre. Les regards se tournent aujourd’hui vers François Bayrou qui va réunir le conseil national du Modem cet après-midi. Le leader centriste pourrait ne pas donner de consigne de vote, s’il veut conserver des troupes tiraillées entre la droite et la gauche.

Quant aux finalistes, ils vont se livrer ce soir à un ultime match à distance : c’est la finale Tou-Tou. Meeting à Toulouse pour François Hollande, un classique pour un candidat socialiste en fin de campagne. Et meeting à Toulon, une ville fétiche pour Nicolas Sarkozy, qui va une dernière fois s’adresser aux électeurs centristes, mais surtout à ceux qui ont voté Marine le Pen au premier tour. Les dés ensuite seront jetés.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.