Nicolas Sarkozy et François Hollande se livrent à une bataille « programme contre programme ».

Le président-candidat, en visite express hier sur l’Île de la Réunion, a ironisé sur la présentation le matin, par le candidat du PS, du calendrier d’application de son programme, s’il est élu. « Il a dû se presser, ce n'était pas prévu, j'ai dû l'inspirer, faut pas se gêner », a lâché Nicolas Sarkozy. Toute la journée, ses troupes ont critiqué l’offensive de François Hollande : « ça aurait été un bon coup s’il y avait eu une annonce », a déclaré Jean-François Copé, qui a jugé « totalement irresponsables » les dépenses envisagées par le candidat socialiste. Qui a répondu, à distance, à ses détracteurs, en meeting hier soir à Rennes, sur le mode Raymond Devos.

Son François Hollande.

Rien n’a filtré sur le programme que Nicolas Sarkozy va présenter à 15h, lors d’une conférence de presse à Paris, avec une interrogation : y aura-t-il des nouveautés dans sa lettre aux Français doublée d’un inventaire de ses propositions qui sera distribuée.

François Bayrou répond à ceux qui le voient Premier ministre…

C’est le cas d’anciens locataires de Matignon comme Alain Juppé ou Jean-Pierre Raffarin. L’UMP a été priée de trouver Bayrou formidable. Surtout ses 10 à 12% d’électeurs. Le candidat du Modem, en visite à Rouen, leur a gentiment répondu, au micro de Stéphane Leneuf.

Son François Bayrou.

Enfin, nous avons retrouvé l’ancien chauffeur de François Mitterrand…

Rencontre étonnante avec Pierre Tourlier… 69 ans. Deux septennats au volant au service de l’ancien président. Pierre Tourlier, qui est allé soutenir François Hollande mardi à Tours, n’a pas résisté à l’envie de comparer l’ancien et le moderne, au micro de Cyril Graziani.

Son Pierre Tourlier.

21 mai 1981 date de la prise de fonction de François Mitterrand.

Il reste encore cinq semaines de campagne et rien n’est joué.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.