Le fait du jour : la droite aura aussi ses primaires, comme au PS, sans doute aux municipales, mais aussi à la présidentielle de 2017, et ça ne se passera pas comme certains l’imaginent.

Une primaire socialiste qualifiée de succès hier soir par Jean-Pierre Raffarin… Nathalie Kosciusko-Morizet a fait sensation le week-end dernier, en laissant transpirer ses ambitions dans les colonnes du JDD. NKM se voit déjà disputant une primaire à droite en 2016. Stop ! « Nathalie prend ses désirs pour des réalités », corrige un conseiller de l’Elysée, qui rappelle qu’il existe déjà un système de primaire à l’UMP, cela s’appelle l’élection du président du parti. Et celui qui l’emportera sera le candidat naturel de son camp, comme Nicolas Sarkozy l’a fait pour 2007. Deux scénarii sont dans les tuyaux : si le chef de l’Etat est réélu l’an prochain, comme il ne pourra plus se présenter le coup d’après, l’UMP se choisira son nouveau champion en 2015. Et ça se bouscule au portillon entre les Copé, Juppé et autres Fillon. Si Nicolas Sarkozy est battu en 2012, l’UMP accélèrera sans doute le processus, et il y aura un nouveau président tout de suite, qui verrouillera le parti dès l’an prochain.

A l’aune ce matin également, quand les affaires submergent la vie politique nationale…

C’est le nouvel épisode de la cage aux fauves. La révélation de l’Express au sujet d’une enquête supposée sur la compagne de François Hollande a provoqué hier un mini-séisme, à gauche comme à droite. Avérées ou pas, ces affaires donnent le tournis à Eric Raoult, le député-maire UMP du Raincy, qui s’attend à tout. Il le dit à sa façon, à Stéphane Leneuf :

Son Eric Raoult

Corine Lepage candidate à la présidentielle. La responsable du mouvement écologiste Cap 21 espère sans doute améliorer son score de 2002 : 1,88%. Ce n’est pas gagné…

Séquence irréelle au Parti Radical hier matin: aucun reproche n’a été fait à Jean-Louis Borloo venu expliquer les raisons de son renoncement à se présenter en 2012. Mieux encore : Rama Yade et Borloo lui-même s’en sont pris à Dominique Paillé pour ses déclarations choc dans la presse. Jean-Louis Borloo épargné, lui qui n’avait pourtant prévenu personne avant d’aller jeter l’éponge au 20h de TF1 dimanche, personne sauf… Nicolas Sarkozy, selon le Canard Enchainé… à moins que ce ne soit l’inverse qui s’est produit

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.