Une autre personnalité politique joue gros ce soir dans l’émission « Des Paroles et des Actes » sur France 2 …

C’est Laurent Fabius, qui aura la lourde responsabilité de porter la contradiction à Nicolas Sarkozy. Ce sera la réplique du duel inverse de la fin du mois de janvier, qui avait vu l’invité principal, François Hollande cette fois, prendre le dessus sur Alain Juppé autre ancien Premier ministre. Laurent Fabius, qui a tranquillement préparé l’émission hier, chez lui en Normandie, peut s’attendre ce soir à être contré sur son « non » au référendum sur la Constitution européenne en 2005, ou encore sur l’échec de son récent séjour en Chine. Mission compliquée pour celui qui, de façon surprenante, a rallié François Hollande vainqueur de la primaire socialiste, après l’avoir longtemps raillé. « Laurent depuis est en grande forme dans cette campagne », reconnait un membre du clan hollandais qui ne l’aime pourtant pas… et qui ajoute: « vous verrez, Fabius, c’est pas un manchot ».

Nicolas Sarkozy va devoir rassurer ce soir une majorité qui s’interroge sur la tournure de la campagne.

Un député UMP, soutien du chef de l’Etat, raconte le désarroi croissant de ses électeurs: ils me disent que c’est plié, qu’ils ne voient pas comment nous allons inverser la vapeur, et que cette campagne rappelle trop celle de 2007. Voilà pour ces confidences… Lionnel Luca, le seul à émettre des doutes publiquement, juge l’entourage du candidat quelque peu inexpérimenté, les ministres plutôt absents, la campagne atone. Mais attention, prévient le député des Alpes Maritimes, il reste encore cinquante jours avant le premier tour, deux mois avant le vote final, tout peut encore arriver.

Un échange plutôt musclé pour Marine Le Pen hier soir sur le plateau de TF1 :

La candidate du Front National a été interpellée par notre confrère Michel Field, sur sa participation très controversée à un bal organisé à Vienne par l’extrême droite autrichienne, et sur la citation par son père Jean-Marie Le Pen de l’écrivain collaborationniste Robert Brasillach lors d’une convention FN. Réponse énervée de Marine Le Pen :

Son Marine Le Pen.

C’est ce qui s’appelle « tout envoyer valser »…

Enfin Jean-Pierre Chevènement va appeler à voter François Hollande… Marion Lagardère vous le révélait dans le journal de 6h. Le Che, qui s’est retiré de la course il y a un mois et aime bien ménager ses effets, officialisera ce ralliement dans une semaine.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.