Le fait du jour : il risque d’y avoir quelques embouteillages dimanche pour le premier tour de la primaire socialiste…

La vitesse sera limitée à 40 à Quimper.

Nous ne sommes pas en direct du PC route de Rosny-sous-Bois...

Mais le député socialiste du Finistère Jean-Jacques Urvoas a fait ses comptes : sur 64 mille habitants, dont plus de 30 mille électeurs, 3 mille quimpérois au moins devraient aller voter dimanche, dans sept bureaux différents. Et les tests l’ont montré : cela fait du 40 votants à l’heure, impossible d’aller plus vite. Si la primaire dépasse le million prévu, pour atteindre deux ou trois millions, « ce sera un bonheur de riches », explique Urvoas, « mais un embouteillage assuré, avec des queues devant les bureaux à 19h ».

Des autorisations pourraient être accordées pour repousser la fermeture de certains bureaux de vote à 20h.

Le résultat final risque donc de se faire attendre dimanche soir ?

Une première tendance nationale devrait être donnée, rue de Solferino, à partir de 22h, par la Haute autorité de la primaire. Je ne vous parle pas de toutes les estimations qui vont courir sous le manteau, et sur Twitter. « Nous sommes face à une inconnue totale », reconnait une responsable du parti, qui parle d’un résultat définitif « dans la nuit ». La soirée de dimanche s’annonce à géométrie variable.

Et pendant ce temps, Nicolas Sarkozy fait campagne en Arménie.

Le chef de l’Etat a invité hier la Turquie à revisiter son histoire, en reconnaissant le génocide arménien. Un message en direction de la diaspora arménienne de France, forte d’un demi-million de personnes. Le candidat Sarkozy lui avait promis en 2007 une loi réprimant la négation du génocide. Texte bloqué depuis au Sénat. François Hollande s’est engagé à le faire voter. D’où la déclaration de Nicolas Sarkozy, qui n’a pas dérangé l’UMP Patrick Devedjian, présent à ses côtés au sein de la délégation des Arméniens de France…

Patrick Devedjian, au micro de Luc Lemonnier :

Son Devedjian.

Les droits de l’homme et la pêche aux voix…

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.