Le fait du jour : quand Eric Besson, donné sur le départ de la vie politique, refait surface sur Twitter.

C’est la sensation du milieu de la semaine: selon le journal Le Monde , le ministre de l’industrie s’apprêterait à passer à autre chose que la politique au lendemain de la présidentielle. Et serait tenté par la direction d’un club de football, comme l’OGC Nice. « Besson est totalement démotivé, il passe ses journées sur Twitter », aurait même confié Nicolas Sarkozy lui-même.

Après deux jours de silence total, Eric Besson justement a refait surface cette nuit sur le réseau Twitter, pour déclarer : « Je ne suis en rien démotivé. Heureux d'être ministre de l'industrie, et de m'y donner totalement. Pour le reste inch'Allah, no comment. Je n'ai rien à confirmer ni à démentir. Si devais commenter toutes les rumeurs, n'aurais plus le temps de travailler ».

Pas de démenti donc, ça sent le départ.

Chantal Jouanno, l’ex-ministre des sports, fait part de son amertume…

La sénatrice UMP a appris hier la réintégration de Pierre Charon au sein du parti de la majorité. L’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, élue comme elle au Sénat en septembre dernier, mais avec une liste dissidente, avait provoqué la colère de l’ancienne ministre en déclarant : « qu’elle soit sur les tatamis ou au lit, elle est tête de liste, elle sera donc élue ». Voici donc la réaction de Chantal Jouanno, amère:

SON Chantal Jouanno.

Et la réponse de Pierre Charon :

SON Pierre Charon.

Quand la bonne humeur fait son retour dans la campagne de François Hollande :

Scène vue hier lors de sa visite de l’usine d’Alsthom au Creusot. Le candidat du PS répond à toutes les questions des journalistes. Mais son directeur de la communication s’impatiente : « allez, on y va », répète un Manuel Valls un brin pressant, amicalement brocardé par François Hollande, écoutez bien, au micro de Cyril Graziani :

SON.

__ « N’ayez pas peur de Manuel Valls », c’était le clin d’œil du jour.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.