Le Front National affole tous les compteurs à l’avant-veille du premier tour des législatives.

La déclaration au journal Minute de l’UMP Roland Chassain, candidat dans les Bouches-du-Rhône, favorable à une entente avec le FN pour battre la gauche, provoque une onde de choc. Michel Vauzelle, le président socialiste de la région Provence Alpes Côte d’Azur, accuse la droite traditionnelle :

Son Michel Vauzelle.

L’UMP a-t-elle franchi le pas ? Jean-Claude Gaudin, sénateur-maire de Marseille, s’en défend, mais sans refermer la porte :

Son Jean-Claude Gaudin.

Interviews signées Laurent Grolée de France Bleu Provence.

La droite peaufine ses arguments pour dimanche soir.

Les éléments de langage sont prêts, Jean-François Copé le secrétaire général de l’UMP va répéter à la radio et à la télé qu’entre FN et Front de Gauche, « c’est même combat aux extrêmes, sauf que le PS lui pactise avec Mélenchon », selon Copé.

Et pendant ce temps, l’UMP dans les Hauts-de Seine est au bord de l’implosion.

La publication la semaine prochaine, le 14, trois jours avant le deuxième tour, d’un brûlot anti-Sarkozy, effraie la majorité départementale. Dans le Monarque, son fils, son fief , aux Editions du Moment, Marie-Célie Guillaume, directrice de cabinet de Patrick Devedjian au Conseil général des Hauts-de-Seine, étrille Nicolas Sarkozy, surnommé Rocky, ainsi que sa famille et tous ses proches du Sarkoland. Ce qui a valu à l’auteur une riposte anonyme sur internet, un récit à charge où elle est traitée de Pompadour. La présidente du groupe UMP du Conseil Général, Isabelle Caullery, a été reçue cette semaine par Patrick Devedjian, pour lui réclamer, en vain, la tête de sa directrice de cabinet. Les proches de Nicolas Sarkozy, son fils Jean dit le Dauphin dans le livre, ou encore le couple Balkany surnommé les Thénardier de Levallois, observent le silence. Patrick Devedjian réunira tout le monde le 18, au lendemain des législatives, pour une explication qui s’annonce musclée.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.